Présentation

Qui suis-je?

melissa-vaillancourt-mv-comportement-animal-educateur-canin-_2
Ma chienne Kala et moi-même!

Bonjour! Je me présente, Mélissa Vaillancourt, Intervenante en comportement animal, spécialisation canin.

Étant toute jeune, les animaux et la nature me fascinait déjà, mais jamais l’idée ne m’était venue de devenir intervenante en comportement canin. À l’âge de 9ans, j’ai reçu le plus beau cadeau d’anniversaire qu’une petite fille adorant les animaux puisse recevoir; une petite chienne croisée caniche nommée Kelly. J’adorais l’entraîner, mais je ne peux pas dire que je m’y prenais toujours bien. Puis en 2012, entra dans ma vie ma chienne Kala, une Berger Blanc Suisse qui n’avait alors que 8 semaines. Grâce à elle, ma passion se développa jusqu’à m’amener où j’en suis aujourd’hui!

img_0708
Ti-Buddy

J’ai commencé mes formations en assistant à plusieurs séminaires avec Zuzanna Kubica, Jacinthe Bouchard, l’Éduchateur Daniel Fillion (spécialiste comportement félin). Puis, j’ai suivi le Niveau 1 de Danielle Gauthier de Varrennes de Fidèle Canin. Ce bagage était loin d’être suffisant et complet pour venir en aide à mes futurs clients. J’ai alors décidé de faire la formation complète de Du Coeur Au Flair donnée par Zuzanna Kubica, comptant plus de 208h de formation théorique et pratique et dotée d’un code d’éthique et déontologique très stricte. Et ce n’est que le début!

ti-pet
Ti-Pet

La compréhension du comportement animal évolue d’année en année à une vitesse hallucinante, c’est pour cette raison que la formation continue est et sera toujours une priorité à mes yeux.

Mon parcours académique

2016-2017

-Formation Du coeur au Flair, par Zuzanna Kubica

208h de Formation théorique et pratique

2016

-Camp Félintensif, par Daniel Fillion, Éduchateur

24h de formation (3jours)

2015

-Séminaire sur le TTouch, par Kathleen Morin

4.5h de formation

-Séminaire d’une journée sur le Clicker Avancé, par Jacinthe Bouchard

6h de formation

-Séminaire d’une journée sur l’Agressivité et la Réactivité Canine, par Jacinthe Bouchard

6h de formation

-Niveau 1 Fidèle Canin avec Danielle Gauthier de Varennes

28h de formation (7 séminaire)

2014:

-Séminaire le Contre-Conditionnement, par Zuzanna Kubica

5h de formation

-Séminaire sur la Réactivité Canine, par Zuzanna Kubica

5h de formation

Un petit bout de mon histoire

Kelly et Mélissa enfant.jpg
Avec Kelly, mon premier chien

Qui aurait cru que je me passionnerais autant pour le
comportement animal? Et bien pas
moi! J’ai toujours aimé les animaux et la nature certes, mais jamais je n’aurais pensé y faire carrière.

J’ai fait, à l’âge de 19 ans, une formation en Massothérapie et Orthothérapie, un métier que j’aimais, mais que je pratiquais peu. J’ai eu quelques emplois par ici et par là, sans jamais vraiment trouver ma voie, ma vraie passion.

538950_10150819874132513_727669662_n.jpg
Quelques jours après l’arrivée de Kala

Puis, en 2012, s’ajouta à ma vie une merveilleuse petite boule de poil. Une femelle Berger
Blanc Suisse de 8 semaines que j’ai nommé Kala. Son éleveur avait fait un superbe travail! Elle était déjà presque propre, était habituée à la cage et savait déjà s’asseoir. Elle avait un très bon tempérament et apprenait très vite. J’étais en amour!

Dès son arrivée, j’ai commencé à lui apprendre toute sorte de tours, lui faire rencontrer d’autres chiens, l’emmener partout avec moi, bref faire tout ce que je pouvais pour qu’elle devienne une chienne épanouie et équilibrée!

Puis je me suis inscrite à un cours de dressage. Nous y apprenions l’obéissance, la marche et les commandes de base.
Tout allait bien pendant son adolescence. Kala écoutait très bien et tout le monde nous
faisait remarquer à quel point nous avions un bon chien. Elle ne faisait pas partie de ces chiots adolescents qui nous exaspèrent et qui détruisent tout. Elle était exemplaire! J’avais même pensé faire de l’agilité avec elle.

Puis vers l’âge d’un an, les choses se sont compliquées.

kala-9mois
Kala, agée de 9 mois

Elle a commencé à réagir aux autres chiens pendant nos promenades. Pourtant rien n’avait changé dans nos habitudes, ni dans nos routines ou dans nos entraînements. Il n’y avait  pas eu d’accident grave avec un autre chien non plus. Plus ça allait, plus ça empirait. Je ne comprenais pas ce qui ce passait.

Alors, accompagnée d’une amie et de mon copain, j’ai assisté à un séminaire sur la réactivité canine, donné par Zuzanna Kubica à Québec. Plus le séminaire avançait, plus je comprenais toutes les erreurs que nous avions faites et quel point nous avions causé du tord à Kala sans le vouloir. Une fois le séminaire terminé, nous reprenions la route les larmes aux yeux, frustrés d’avoir été influencé par toutes les faussetés qui circulent à la télévision et sur internet et auxquelles nous croyions dur comme fer. Moi qui étais du genre à penser que j’avais toujours raison et que je m’y connaissais en éducation canine…et bien mon ego venait de prendre un énorme coup!!!

Le cours de dressage que nous avions suivi était basé sur des méthodes punitives, combiné à l’utilisation de récompenses. Nous utilisions le collier étrangleur (communément nommé  »choker »)  pour punir les mauvais comportements et la nourriture pour récompenser les bons. Nous devions être le chef de notre chien. Malheureusement, je n’étais pas consciente que les techniques utilisées lors de ce cours allaient avoir de graves conséquences sur ma cocotte. J’étais même en parfait accord avec le collier étrangleur pour corriger le chien. De plus, être le chef de meute faisait partie de mes croyances et personne n’aurait pu me faire changer d’idée (sauf peut-être un bon séminaire comme celui de Zuzanna). Depuis toute jeune, je regardais les émissions sur le comportement canin, plus particulièrement celle de César Millan. Je trouvais tellement que ce qu’il disait avait du sens! J’ai même lu son livre quand j’ai adopté Kala. Et on doit le dire…notre société a souvent recours à la punition, alors c’était logique de l’utiliser!

Le séminaire de Zuzanna m’a permis de comprendre plusieurs choses:

Lorsque Kala tirait en laisse pour aller voir les autres chiens, qu’elle aimait et dont elle n’avait pas peur au tout début, donner un coup sur le collier étrangleur ne punissait pas le comportement de tirer. En fait, Kala n’était pas consciente qu’elle tirait, elle voulait seulement aller voir ses copains! En donnant des coups d’étrangleur à chaque fois qu’on rencontrait un autre chien, elle créa l’association  »chien = coup d’étrangleur ». Plus ça allait, plus elle anticipait et devenait nerveuse à la vue d’autres chiens car elle craignait le coup de collier. Elle commenca donc à réagir en jappant pour tenter de faire fuir les autres chiens.

La punition faisait partie de notre quotidien et nous étions souvent en conflit avec Kala. Notre relation était basée sur la peur et non sur la confiance et le respect.

Kala Mélissa relation de confiance.jpg
Une relation de confiance qui grandit!

J’ai assisté à d’autres séminaires de Zuzanna afin de pouvoir changer mon approche avec Kala et mieux comprendre son comportement. Puis, j’ai assisté à ceux de Danielle Gauthier de Varennes à Québec afin d’en apprendre davantage. Plus je modifiais mon approche, plus je la voyais changer. Elle devenait de plus en plus affectueuse et cherchait de plus en plus notre contact!!! Wow! Je voyais une énorme différence. On devenait de plus en plus sa référence et le lien de confiance commençait vraiment a grandir.

La marche en laisse s’améliorait, mais pas sa réactivité ou très peu. J’ai donc décidé d’approfondir mes connaissances et d’aller faire des formations en comportement canin car je ne connaissais personne dans la région qui travaillait avec des méthodes que j’aimais, comme celles enseignées par Zuzanna. C’était vraiment avec ces méthodes que je voulais continuer.

melissa-et-ses-rats
Une passion grandissante! Voici mes rattes!

La passion se développa en moi et j’ai vite compris que je voulais faire avancer le domaine de l’éducation canine vers des méthodes positives, respectueuses, efficaces et basées sur des recherches scientifiques à jour!

J’ai eu la chance d’avoir un chien sensible, nerveux, qui a développé un problème suite aux méthodes que j’utilisais. Certains chiens endurent beaucoup plus que d’autres et ne démontrent pas aussi clairement leur inconfort/douleur/peur. Alors oui, j’ai eu de la chance de pouvoir m’apercevoir que je devais changer.

Malheureusement, malgré la possibilité d’améliorer le sort de Kala, elle restera à jamais marquée par les méthodes punitives que nous avons utilisé. Je crois en sa réhabilitation, mais elle restera sans doute toujours plus nerveuse et anxieuse qu’elle ne l’aurait été si nous avions utilisé des méthodes respectueuses, éthiques et à jour.

De plus, les effets physiques du collier étrangleur se font sentir depuis 2014 malgré son jeune âge (elle est né en 2012). Elle a des douleurs vives lors de mouvements de son cou et la situation se dégrade de plus en plus. Des RX ont démontrés que ses vertèbres sont très endommagées et selon la vétérinaire, oui le collier étrangleur serait en partie responsable et ce même si nous ne l’avons utiliser que pendant moins d’un an. En janvier 2017,nous avons fait un IRM pour trouver la source de ses douleurs, et les spécialistes ont déterminés qu’elle était atteinte du Syndrome de Wobbler (instabilité des vertèbres cervicales) et arthrose cervicale. Bien que cette maladie soit souvent génétique, il est certain que les coups d’étrangleur à répétition, surtout pendant sa croissance, n’ont pas aidé au problème et peuvent avoir accéléré et amplifié la progression de la maladie. La seule chose que nous pouvons faire est de la soulager du mieux que nous pouvons et beaucoup de prévention pour éviter la dégradation de sa condition.

C’est maintenant bien connu que le collier étrangleur cause de graves blessures physiques, souvent au niveau de la trachée et des voies respiratoires, en plus des dommages psychologiques! Une autre chose que j’ai apprise au dépend de ma cocotte, mais qui me permettra d’en aider d’autres et qui me donne la volonté et la force de continuer!

Kala m’a non seulement permis de trouver ma voie, mais elle m’a fait changer en tant qu’humain. Je suis passé d’une personne qui croyait tout savoir et qui jugeait beaucoup les autres, à quelqu’un de plus humble, qui sait que personne ne détient la vérité absolue, qui juge beaucoup moins et qui agit avec beaucoup plus d’amour, de respect et de compassion. La violence engendre la violence, le respect engendre le respect et la confiance. Alors merci mon ti-loup d’avoir fait de moi quelqu’un de meilleur! Je te rendrai la pareil en te rendant plus calme, plus confiante et plus confortable avec les autres chiens et tout ce qui t’entoure et en aidant d’autres copains canin à faire de même ainsi que leurs humains!

 

Mélissa Vaillancourt,

Intervenante en comportement Canin