Bien choisir votre futur compagnon!

 

La décision d’adopter un chien est un engagement à long terme. Ce chien sera sous votre responsabilité pour le reste de sa vie, soit en moyenne entre 10 et 15 ans. Cette décision ne se prend pas sur un coup de tête et mérite d’être bien réfléchie. Une décision faite à la hâte ou sur un simple  »Hoonnnnn, il est trop mignon », pourrait vous faire vivre un véritable cauchemar. Je vois trop souvent des gens qui se retrouvent avec un chien malade et qui finit par leur coûter un fortune ou pire encore, par être euthanasié, tout cela dû à un manque de bons soins chez l’éleveur. Et c’est sans parler des usines à chiots déguisées en éleveurs, où les conditions de vie sont absolument affreuses. D’autres se retrouvent avec un chien extrêmement nerveux et peureux qui développe des troubles de comportement sévères suite à une mauvaise socialisation et/ou à une mauvaise génétique. Mieux vaut prendre votre temps afin de trouver le bon  »match », celui qui vous accompagnera pendant plusieurs années et avec qui vous partagerez de nombreux et précieux souvenirs. Notez que la plupart des conseils donnés dans cet articles sont aussi valables pour l’adoption d’un chat!

La première étape est d’établir vos besoins et vos attentes. Prenez donc quelques instants pour répondre à ces questions:

  • Pourquoi voulez-vous un chien?
  • Quelles sont vos attentes face à ce dernier?
  • Quel est votre style de vie?
  • Combien d’heures par jour aurez-vous de disponibles pour votre chien, et ce, pour les 10 prochaines années ou plus?
  • Êtes-vous sportif ou plutôt pantouflard?
  • Quelles activités aimeriez-vous faire avec pitou?
  • Quelle est votre niveau de connaissances et d’expériences avec les chiens?
  • Avez-vous ou pensez-vous avoir des enfants et/ou d’autres animaux?
  • Habitez-vous en campagne ou en ville? En maison ou en appartement?
  • Quel est votre budget mensuel disponible pour la nourriture, les soins vétérinaires de base et d’urgence, les cours d’éducation, les frais de pension si vous devez vous absenter, le toilettage, les accessoires et autres? Votre budget devra aller en proportion avec la grosseur ou l’état de santé de votre chien. Par exemple, un Grand Danois nécessite un budget beaucoup plus élevé qu’un petit Yorkshire!
  • N’oubliez pas que tous les chiens, petits chiens ou grands chiens, ont besoin d’être stimulés et de dépenser leur énergie quotidiennement. Vous devrez donc être en mesure de lui accorder du temps à tous les jours, beau temps mauvais temps, et encore plus les premières années si vous optez pour un chiot ou un jeune chien. Si vous doutez de votre capacité à lui accorder tout le temps dont il aura besoin, il serait alors préférable d’attendre que votre situation change.

Lorsque vous avez répondu à toutes ces questions, vous pouvez alors commencer vos recherches. Parlez avec des professionnels, des éleveurs, des éducateurs et autres, afin de vous aider à déterminer les races, tempérament et âge qui pourraient vous convenir. Mais ATTENTION! Une race ne donne aucune garantie sur le tempérament et les comportements futurs du chien. C’est une petite ligne directrice qui vous donnera un aperçu de certaines tendances génétiques, mais celles-ci peuvent varier énormément à l’intérieur d’une même race ou même d’une portée! La lignée du chien est plus fiable que la race et doit être prise en considération. D’où l’importance de rencontrer les parents du chien, les grands-parents et d’autres chiens de la même lignée. Une lignée de Golden Retriever de chasse sera très différente d’une lignée de Golden Retriever de zoothérapie par exemple. Choisissez la lignée qui correspond le mieux à votre style de vie. Ceci dit, chaque chien doit être vu comme un individu et c’est sur cela que l’on doit se fier, en y ajoutant son historique ainsi que sa génétique.

 

Prenez le temps de regarder toutes les options qui s’offrent à vous. Pensez à aller visiter des refuges. Il y a de nombreux chiens, et même des chiots, qui attendent avec impatience de trouver une nouvelle famille. Vous ferez en plus une bonne action! Contrairement à ce que l’on peut croire, les chiens abandonnés ne sont pas tous à problèmes, bien au contraire. De plus, ils ont souvent l’avantage d’être un peu plus matures, ce qui permet une meilleure évaluation de leur tempérament, puisque celui-ci s’exprime beaucoup plus en vieillissant. On a souvent un historique des comportements du chien, pas toujours fiable à 100% mais quand même souvent utile. Les bons refuges font passer des évaluations à tous les chiens pour essayer de faire les meilleurs  »match » possible avec les futurs adoptants et ainsi éviter que le chien ne se retrouve en adoption une 2e fois, ou même plus!

Il y a plusieurs avantages à opter pour un chien un peu plus vieux. Ils sont souvent déjà propres et ont déjà des apprentissages de fait. La charge de travail sera donc beaucoup moins élevée qu’avec un jeune chiot à qui vous devrez tout apprendre en essayant de faire le moins d’erreurs possibles! Les chiens âgés de 2 ans ou plus (en moyenne) sont plus stables mentalement et on sait alors beaucoup plus à quoi s’attendre avec un chien adulte qu’avec un chiot. Un chien plus âgé sera souvent plus calme et nécessitera un peu moins d’exercice et de temps qu’un chiot en pleine adolescence qui ne tient plus en place! Bien sûr, certains chiens adultes restent avec un niveau d’énergie très élevé pendant des années, mais ils sont souvent moins hyperactifs et demandant qu’un chiot.

Pour ceux qui sont convaincus qu’avoir un chiot est la meilleure façon de l’élever à leur manière et d’éviter les problèmes, détrompez-vous. Il n’y aucune garantie quant au futur d’un chiot. Même si vous avez fait tout ce qu’il fallait, un accident peut arriver en tout temps. Par exemple, un chiot en pleine période d’apprentissage et de socialisation qui se fait attaquer par un autre chien risque de rester beaucoup plus marqué par cet évènement qu’un chien plus mature qui est plus stable et donc plus apte à gérer une telle situation. Élever un chiot est une énorme responsabilité et nécessite que vous vous impliquiez à 110%, et ce, peu importe les problèmes qui peuvent survenir bien malgré vous! Les chiots sont tous tellement mignons, mais ils le sont drôlement moins lorsqu’ils deviennent ados et font pleins de bêtises, poussant votre patience à ses limites! Si vous désirez opter pour un chiot, allez chercher des ressources auprès d’éducateurs qualifiés avant même l’arrivée du chiot afin de rendre cette expérience la plus enrichissante et plaisante possible!

Une fois votre décision prise quant à l’âge idéal pour vous, vous aurez à décider du type de chien que vous voulez. Une race en particulier? Une grosseur? Ou ça vous importe peu?

Si vous optez pour un chiot, vous devrez faire votre détective afin de trouver un bon éleveur. Soyez très vigilant. Les premières semaines de vie d’un chiot sont cruciales et déterminantes pour son développement. Le choix d’un bon éleveur vous évitera bien des problèmes. Il vous évitera aussi d’encourager des gens qui s’improvisent éleveurs ou des usines à chiots, qui font beaucoup de tort et sont en grande partie responsables du nombre croissant d’abandons au Québec.

Si vous choisissez d’adopter un chien abandonné, chiot ou adulte, vous devrez aussi être vigilant quant au choix du refuge. Certains refuges utilisent des méthodes violentes et abusives avec leurs chiens. D’autres offrent très peu de suivi et les soins médicaux peuvent laisser à désirer.

 

Afin de vous aider dans vos recherches, voici ce à quoi vous devez vous attendre de la part d’un bon éleveur ou d’un bon refuge. Vous trouverez aussi des choses à surveiller si vous adoptez votre chien d’un particulier.


Critères pour un bon éleveur:

  • chiot-elevageL’éleveur vous permet de venir visiter les lieux et de voir les chiens reproducteurs ainsi que les chiots.
  • Les parents des chiots sont sociables, calmes et amicales. Ils ne démontrent aucune crainte envers les gens ou autres.
  • Les chiens reproducteurs sont testés régulièrement pour tous les problèmes fréquents de la race, notamment pour la dysplasie de la hanche. Les tests doivent idéalement être fait à l’âge de 2 ans, lorsque la croissance est terminée. Faire les tests trop tôt ne sera pas vraiment fiable. Demandez à voir les tests de santé et le rapport du vétérinaire qui prouvent que les chiens sont en bonne santé.
  • Les chiens reproducteurs sont âgés de minimum 2 ans.
  • La femelle reproductrice doit être en bonne santé et ne pas être trop épuisée. Elle n’a normalement que 1 ou 2 portée par année MAXIMUM et elle n’est pas accouplée à chaque chaleur. Ceci lui permet de se reposer. Elle ne sera plus accouplée passé l’âge de 6 ou 7 ans MAXIMUM.
  • L’éleveur n’a que 1 ou 2 races maximum. Plus que cela, c’est suspect. L’élevage bien fait est très exigeant et ne permet normalement pas d’avoir plusieurs races.
  • L’éleveur se soucie du bien-être de ses chiens et fait l’élevage par passion et non pour l’argent. Un bon éleveur dépense souvent beaucoup plus d’argent qu’il n’en gagne.
  • Les chiens vivent dans la maison avec la famille. Ceci leur permet d’être déjà en contact avec des humains, mais surtout avec les bruits et surfaces qui se trouvent dans une maison. Il y sera donc déjà habitué.
  • La mère des chiots laisse sans crainte l’éleveur prendre les chiots et vous laisse vous approcher sans démontrer de signes de peur ou d’agressivité.
  • L’éleveur donne une nourriture adaptée et de qualité. Les nourritures de grande surfaces ou d’épicerie sont à proscrire.
  • L’éleveur vous fait remplir un formulaire ou vous pose de nombreuses questions sur vos habitudes de vie et sur vos connaissances. Cela prouve qu’il a à coeur le bien-être de ses chiots et qu’il veut s’assurer que vous êtes un bon candidat.
  • Les chiots seront vaccinés et vermifugés avant leur départ. Ils seront aussi enregistrés et souvent micropucés.
  • L’éleveur vous donne de la nourriture pour au moins une semaine, afin de vous permettre de faire une transition progressive vers la nourriture de votre choix.
  • L’éleveur vous offre une garantie pour toutes maladies qui se développeraient dans les premières semaines, ainsi que pour les maladies graves ou problèmes articulaires sévères pour les premières années de vie du chien.
  • Il vous fera signer un contrat de non-reproduction et exigera une preuve de la stérilisation de votre chiot.
  • Les chiots ne sont pas donnés en adoption avant l’âge de 8 semaines. Même si les chiots sont normalement sevrés vers 6 semaines, leur mère a encore un énorme travail d’éducation à faire, et ce travail ne peut aucunement être remplacé par un humain. Un manque à ce niveau résulte souvent en des problèmes de mordillage intense et autres.
  • Quant au prix, il peut varier. En général, la plupart des chiens de race provenant d’un bon éleveur coûtent entre 1000$ et 2000$. C’est un prix tout à fait justifié quand on connait les coûts et le temps reliés à l’élevage éthique.

Critères pour un bon refuge:

  • dog-1441396__340Dans un refuge, les chiens sont tous stérilisés avant leur départ! C’est absolument nécessaire afin de contrôler le problème de surpopulation et les abandons qui en découlent.
  • Les chiens ont été vus et examinés par un vétérinaire.
  • Les chiens passent tous une évaluation comportementale fait par un éducateur canin qualifié (attention aux tests fait par n’importe qui ou qui datent et ne sont pas éthiques).
  • Le refuge offre normalement une certaine garantie de santé et même de satisfaction.
  • Les chiens sont bien traités et l’équipe fait tout en son pouvoir pour éviter les euthanasies.
  • Le refuge offre un bon suivi et un bon service après l’adoption.

Conseils pour l’adoption chez un particulier:

  • Le particulier vous fait un compte rendu détaillé du comportement du chien et des raisons qui l’amène à le donner en adoption.
  • Vous ne devriez pas payer pour un chien provenant d’un particulier. Vous éviterez ainsi d’encourager des gens malhonnêtes qui volent des chiens pour les revendre, qui ont des portées pour le simple plaisir ou pour l’argent, qui manquent de sérieux ou qui sont négligents.
  • Allez visiter le chien quelques fois avant de l’amener chez vous. Il sera ainsi plus habitué à vous et vous aurez eu l’occasion de mieux analyser son tempérament et voir s’il y a des problèmes que le propriétaire ne vous a pas mentionnés.
  • Faites un contrat signé par les 2 parties indiquant tous les problèmes que le chien pourrait avoir, la raison de l’abandon et l’état de santé du chien. Demandez aussi dans ce contrat une période d’essai d’au minimum une semaine afin de voir si le chien vous convient vraiment.
  • Faites affaire avec un éducateur canin qualifié pour vous aider dans la démarche complète et aussi pour faciliter l’arrivée de votre chien.

 

À éviter à tout prix:

  • Faites attention aux éleveurs qui font des croisements de races et disent que c’est une nouvelle race. On entend de plus en plus des noms de race comme Morkie (Bichon Maltais X Yorkshire), Goldendoodle (Golden Retriever X Caniche), Labradoodle (Labrador X Caniche) et j’en passe. Peu importe ce que l’éleveur peut vous dire, un croisement reste un croisement. Si la race n’existe pas dans les registres des clubs canins, ce n’est pas une race. Ceci ne veut pas dire qu’un chien croisé n’est pas un bon chien, au contraire. Mais ils sont souvent vendus beaucoup trop cher, souvent au même prix qu’un chien de race enregistrée et micropucés, alors que ceux-ci ne peuvent être enregistrés et sont rarement micropucés (donc beaucoup plus d’argent dans les poches du vendeur, mais aucune garantie et fiabilité pour vous). Il est aussi impossible de connaître le pedigree d’un chien s’il n’est pas enregistré. D’autre part, l’élevage n’est pas donné à tous! Une bonne connaissance en comportement canin, en éthologie, en génétique et en santé animale est obligatoire avant de se lancer dans l’élevage. La génétique, c’est très complexe! Même chez les chiens de race, il n’est pas facile de bien sélectionner les chiens reproducteurs afin de maintenir un bon standard de la race et une bonne santé physique et mentale des futurs chiots. Cela prend plusieurs générations avant d’atteindre une certaine stabilité dans la race. C’est un travail qui doit être fait par des pros! Alors pour un chien croisé, il est absolument impossible de garantir quoi que se soit. Sa taille, son pelage, son tempérament, et bien d’autres facteurs pourrait pencher plus d’un côté ou de l’autre. Croisé un Golden et un Caniche ensemble ne donnera pas tous des chiots moitié Golden, moitié Caniche. Il y aura des chiots qui ressembleront plus à un, d’autres plus à l’autre. La plupart des tendances génétique s’exprimeront seulement à l’âge adulte, alors c’est un peu comme jouer à pile ou face pour savoir à quoi ressemblera le chiot une fois adulte. Pour terminer, il est faux de croire qu’un chien croisé sera en meilleure santé qu’un chien de race. Si on ne fait aucun test de santé, que le chien soit de race ou pas, il transmettra ses gênes, bons ou mauvais. En plus, les chiens croisés ne pouvant être enregistré, on ne peut pas reculer de quelques générations pour connaître l’état de santé des grands-parents et arrières grands-parents. Il sera presque impossible de connaître le bagage génétique des chiens reproducteurs. On prend alors de grands risques.
  • Évitez à tout prix les éleveurs suspects et qui manquent de sérieux. Les animaleries sont aussi à proscrire. Leurs chiots proviennent souvent d’usines à chiots ou de particuliers qui s’improvisent éleveurs. Il y a exceptionnellement quelques animaleries qui travaillent en collaboration avec des refuges pour vendre des chiens provenant de ceux-ci. Mais sinon, les chiots sont souvent séparés beaucoup trop tôt, soit entre 5-6 semaines et vivent souvent dans des conditions malpropres et malsaines. Ils ont souvent de graves lacunes d’apprentissage et vous en paierez le prix lorsque les problèmes de comportements surviendront. Il est primordial de ne pas encourager ce fléau présent actuellement au Québec et qui est en grande partie responsable de nombreux chiens abandonnés ou ayant de graves problèmes de santé physique et mentale, sans compter toute la maltraitance animale cachée derrière cette industrie. Alors soyez très vigilants.
  • Faites attention aux gens qui vous mettent de la pression et n’acceptez jamais de rencontrer la personne ailleurs qu’à l’endroit où se trouve les chiots. Vous voulez voir de vos propres yeux l’endroit, c’est votre seule garantie sur la salubrité et la qualité des lieux.

 

Une fois l’endroit choisi, vous devrez choisir le bon chien. Posez beaucoup de questions. Si vous allez chez un éleveur, demandez les différences entre chacun des chiots. Observez les chiots et regardez les différences. Concentrez vous sur le tempérament qui vous convient et non sur l’apparence du chien. Le plus beau chien du monde deviendra beaucoup moins beau à vos yeux s’il vous rend fou et ne vous convient pas. Pour un chien de famille par exemple, on voudra un chien calme et amical. Pour un chien de travail, on voudra un chien confiant et fonceur. À vous de choisir!

 

Finalement, lorsque vous avez enfin trouvé la perle rare, assurez-vous d’être prêt avant son arrivée. Achetez les accessoires de base: bols, coussin, cage, laisse, récompenses, nourriture, os, jouets à gruger et autres. Prenez rendez-vous rapidement avec votre vétérinaire pour faire examiner votre chien et vous assurer qu’il est en bonne santé. Rencontrez un éducateur canin qualifié qui vous guidera et vous aidera à partir du bon pied avec votre pitou.

Il est aussi très avantageux de prévoir quelques jours à la maison avec votre chien lors de son arrivée. Si vous pouvez prendre des vacances, faites-le! Vous pourrez ainsi vous consacrer à votre chien et mieux le préparer pour sa future routine de façon graduelle. Vous serez moins stressé et moins fatigué, surtout si vous avez un chiot ou un jeune chien. Votre chiot vous réveillera la nuit pour faire ses besoins, vous serez alors content de ne pas travailler le lendemain matin!

L’adaptation prendra un certain temps, mais si vous planifiez bien, faites les bons choix et êtes prêt, tout sera plus facile et se fera davantage en douceur.

Pour finir, soyez vigilants quant aux professionnels que vous choisissez, que ce soit l’éleveur, le vétérinaire, l’éducateur ou toutes autres personnes à qui vous confiez votre chien. Votre bien-être et celui de votre chien en dépendront pour de nombreuses années.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s