Le langage canin

dogs-430192__340

 

Les chiens  »communiquent » principalement grâce au langage corporel.  Ils vont produire différents signes de stress lors de situations stressantes ou inconfortables, ou pour éviter un conflit. L’idéal est de toujours avoir un animal confortable, qui n’a pas peur et qui se sent en sécurité. Il est donc primordial de bien savoir ‘’lire’’ notre chien et surtout de le respecter et l’écouter!

 

Voici quelques indices à observer:

Quand ca va mal:

  • Bouche: Se lécher le nez, babines tendues, bouche fermée mais raide, bailler (pas par fatigue)
  • Oreilles: Vers l’arrière, tendues, pointées vers l’avant en mode  »alerte »
  • Regard: Détourner le regard/tête/corps, yeux qui ne clignent pas ou lentement, blanc des yeux visible, fixer
  • Respiration: Haleter (pas par chaleur), arrêt de respiration, respiration rapide
  • Posture: Lever une patte avant, tensions musculaires, tensions à la base de la queue, queue entre les pattes, s’accroupir, poids vers l’avant ou vers l’arrière, tête basse
  • Pelage: Piloérection, se secouer (après un stress)
  • Mouvements: Lignes droites, rapides
  • Queue: Raide, mouvements saccadés et rapide, pas de souplesse
  • Diffusion d’attention: Se gratter, renifler, éviter, se détourner,
  • Demande d’arrêt: Lécher, mordiller, montrer le ventre…
  • Grogner, ‘’snapper’’, montrer les crocs
  • L’absence de bons signes…..

 

Quand ça va bien:

  • Bouche: Babines détendues, bouche détendue en position normale
  • Oreilles: Position normale et détendue, pas trop vers l’avant ni trop vers l’arrière
  • Regard: Doux, yeux clignent normalement, mi-fermés
  • Respiration: Lente et fluide, respiration régulière, soupir (par exemple avant de s’endormir)
  • Posture: Souplesse, poids déposé sans rigidité, léger, courbes dans le corps, muscles détendus, position normale et détendue
  • Mouvements: Fluides, en courbe, souples
  • Queue: Base détendue et souple, mouvements larges et souples
  • Demande de continuer !!! Participe volontairement sans hésitation =)

 

 

Donc en général:

Souplesse, fluidité et courbe = Bien

Rigidité, raideurs, efficacité = Attention!

Et dans le doute, ON S’ABSTIENT!

 

Il est important de toujours prendre en considération le contexte, l’évolution des indices de stress, ainsi que l’ensemble du langage corporel du chien. Un signal isolé peut souvent nous induire en erreur. Un chien peut se lécher les babines simplement parce qu’il salive à la vue de nourriture!

Votre chien est-il tendu ou détendu? Où est son poids? Vers l’arrière, prêt à se sauver et méfiant? Ou vers l’avant prêt à foncer? Déposé au sol de manière détendue et normale? Est-il simplement alerte et redevient détendu après quelques instants? Est-ce que son stress semble augmenter, diminuer ou reste le même? Combien de temps cela lui prend-il pour se détendre? Quelques secondes, quelques minutes, ou quelques heures? Si votre chien démontre un peu de stress et qu’il se détend rapidement en quelque seconde, tout va bien! Par contre, s’il est moyennement ou très stressé, et qu’il ne se détend pas rapidement, il risque de retenir cette situation comme étant stressante et sera plus stressé les prochaines fois.

Pour vous aider davantage, il y a une petite règle simple. Il suffit de penser  »efficacité ». Les indices liés au stress et à l’inconfort sont souvent dits  »efficaces ». Si un chien est stressé, il sera sur la défensive, prêt à réagir. On peut comparer ses gestes à un chien qui veut chasser. Ses gestes seront efficaces: ligne droite, sans courbe ni détour, sans pause, rapide, tendu, etc. Au contraire, lorsqu’un chien joue de manière équilibrée, il fera des courbes, des pauses, et ajoutera toutes sortes de gestes superflus afin de  »s’assurer que l’autre comprenne qu’il n’est pas menaçant et qu’il veut être son ami ». Les tensions musculaires sont aussi de très bons indices! Un chien stressé sera tendu. Il suffit d’un peu de pratique pour le remarquer facilement et rapidement.

Si vous êtes incertain, mieux vaut le prendre comme un indice de stress et mettre fin à la situation, par exemple en rappelant votre chien, plutôt que de risquer d’aggraver le problème. Au pire, vous aurez mis fin à une situation non stressante et ceci n’aura aucun impact négatif à long terme. Au contraire, poursuivre une situation stressante risque d’augmenter son stress.

 

Il ne faut JAMAIS punir un grognement ou autres signes d’agressivité ou de stress.

 

La dernière chose à faire serait de punir un chien qui démontre des signes de stress (japper, grogner etc.). Punir un chien stressé n’aura pour effet que d’augmenter son stress! Il pourrait cesser de démontrer sa peur, mais risque de devenir imprévisible et dangereux, car le chien aura maintenant appris à ne plus réagir (il a plus peur de la punition que de la situation), mais ne se sentira toujours pas mieux et risque alors d’exploser. Un grognement (ou autres signes d’agressivité) est causé par la peur. C’est un avertissement. Punir un avertissement, ou continuer malgré l’avertissement, c’est enseigner au chien à qu’il ne sert à rien d’avertir et que pour être entendu, il doit passer directement à la morsure. Cela peut aussi amener l’animal à avoir   davantage peur et ainsi aggraver le problème.

Si votre chien démontre du stress ou de l’agressivité, retirez-vous ou retirez le chien de la situation puis retravaillez le problème plus tard avec des exercices spécifiques visant à changer l’émotion du chien et ainsi lui enlever la cause même du comportement. Il est aussi important de respecter et écouter les premiers signes d’inconfort ou de stress pour enseigner au chien que ces signes fonctionnent et qu’il n’a donc pas besoin d’aller jusqu’à grogner ou mordre pour que la situation stressante cesse.

Pensez aussi que les chiens observent le langage corporel des humains de la même manière qu’ils observent le langage de leurs congénères canins. Votre approche envers votre chien ou un autre chien est donc tout aussi importante. Les humains ont souvent tendance à approcher de manière directe, rapide et en se penchant sur le chien. Tout pour que le chien se sente mal à l’aise et même menacé. Pensez donc à approcher de manière indirecte, calme, en gardant votre poids vers l’arrière et non vers le chien (par exemple s’accroupir au sol en pliant les genoux plutôt qu’en se penchant sur le chien), en faisant une courbe, en étant prévisible et ne pas prendre par surprise, détourner le regard, cligner des yeux, etc.

Voici un vidéo intéressant sur quelques signes à observer. Ils n’y sont pas tous mais c’est une très bonne base. Veuillez notez que le terme  »signaux d’apaisement » n’est plus vraiment à jour scientifiquement, mais les explications et démonstration de langage canin restent intéressante!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s